Station de thé pour des réfugiés syriens

en Macédonie

Dès le début des jours froids et pluvieux, pour le grand nombre de réfugiés la longue route depuis les îles grecques vers leur destination désirée de l’Europe de l’ouest devient de plus en plus pénible. En vue des délais d’attentes excessifs aux points de passage frontaliers, bon nombre d’entre eux sont tenus à passer la nuit  sous le ciel exposés aux éléments, sans trop de repos durant la journée. Des membres d’équipes du personnel d’urgence d’Operation Mercy, qui sont stationnés au nord de la Macédonie, racontent d’avoir vu des femmes et des enfants tremblants et ils estiment que beaucoup d’entre eux courent le risque de souffrir d’hypothermie.

Dans toute l’Europe, des ONG locales et internationales coopèrent pour soulager au moins quelques des multiples perturbations physiques et émotionnelles que les réfugiés ont rencontrées durant ce voyage long et difficile. Après s’être consulté avec d’autres ONG, Operation Mercy a commencé de mener une station de thé à Tabanovce, un village au nord sauvage de la Macédonie, près de la frontière serbe.

En coopérant avec les volontaires locaux, Operation Mercy sert du thé chaud à l’afflux constant de réfugiés dans leur recherche désespéré d’être abrité du froid.  David Dyer, le directeur d’Operation Mercy Macédonie, a expliqué que l’espace fermé empêche la formation de bousculades qui peuvent surgir lorsque des foules de gens recherchent de l’appui en descendent des trains. « Ceci nous donne aussi l’opportunité d’interagir avec les réfugiés et de combler d’autres besoins, comme écharpes, gants, chapeaux, couches et ponchos ou des sacs-poubelles gros pour prévenir d’être mouillé », explique Dryer.« Et ceux qui ont besoin de soins médicaux sont dirigés vers les tentes envoisinées de la Croix Rouge et de Terre des Hommes. »